Une politique sociale engagée

La principale richesse du SSTRN, c'est son capital humain. Dans notre organisation, nos modes participatifs et la réalisation de notre mission, nos collaborateurs sont l'essence de notre association.

Pour cette raison, le SSTRN porte une politique sociale volontaire et engagée.

Notre enjeu : attirer et fidéliser des talents afin de proposer le meilleur accompagnement aux entreprises que nous suivons et à leurs salariés.

 

Notre priorité : développer les compétences de nos collaborateurs, pilier de notre stratégie en matière de ressources humaines.

Notre ambition : favoriser l'épanouissement de nos collaborateurs en portant une attention particulière à la gestion des rapports humains.

Égalité professionnelle H/F

Au 31/12/2023, l’index calculé du SSTRN est de 93 points, contre 92 en 2022.

Nombre de points pour chacun des indicateurs de l'index : 

  • Écart de rémunération entre les femmes et les hommes : 33 (sur 40 possibles)
  • Écart de répartition des augmentations individuelles : 20 (sur 20 possibles)
  • Pourcentage de salariées augmentées à leur retour de congé maternité : 15 (sur 15 possibles)
  • Nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations : 10 (sur 10 possibles)

L'indice reflète la structure du personnel du SSTRN. Au 31/12/2023, le SSTRN employait 81,1% de femmes (dont 56% chez les cadres) et le comité de direction (CDO) était composé de 44% de femmes (7 personnes sur 16), dont sa directrice générale. Sur les 10 rémunérations les plus hautes, 6 sont attribuées à des femmes (60%).

 

Index de l'égalité salariale      
femmes-hommes    

93/100

Impliquer nos collaborateurs

À tous les niveaux de son organisation, le SSTRN associe ses collaborateurs dans son processus de pilotage. La nouvelle organisation mise en place en 2020 a fait l'objet d'une démarche participative impliquant tous les salariés dans la réflexion. Un travail qui a également permis de définir les valeurs de l'association.

Le comité de direction, comité décisionnel opérationnel (CDO), qui intègre les directeurs opérationnels autour de la direction générale, associe des représentants des salariés : trois membres élus du bureau de la commission médico-technique (CMT) et les trois référents métiers de la prévention (médecin du travail, infirmier santé travail et conseiller en prévention).

Les projets qui revêtent un enjeu important, notamment quand ils touchent à l'organisation du travail ou du service aux adhérents, font l'objet de groupes de travail pluridisciplinaires et prévoient une phase de test au sein d'équipes pilotes.

Développer les projets

Le travail de conception des actions de prévention et de création de documents est mené avec nos équipes de prévention ou des groupes projets transversaux encadrés par la direction des projets de prévention et la direction de la communication.

Sur son territoire en proximité des entreprises qu'elle accompagne, afin de personnaliser l'offre de services, chaque équipe santé travail conduit un projet d'équipe pour développer des actions de sensibilisation adaptées à son portefeuille d'adhérents et à la réalité de leurs besoins.

Accompagner les carrières

Afin d'accompagner ses collaborateurs, le SSTRN met en œuvre une démarche de gestion des emplois et des parcours professionnels (GEPP) qui permet d’anticiper les évolutions des besoins en emplois et compétences.

Ainsi, des parcours professionnels sont mis en œuvre pour, par exemple, former des collaborateurs médecins (médecins non encore qualifiés en médecine du travail qui s’engagent dans une formation leur permettant de prétendre à la qualification ordinale), faire monter en compétences et responsabilités les infirmiers santé travail, permettre aux secrétaires médicales d'évoluer vers le métier d'assistant santé sécurité travail (ASST) et aux ASST d'évoluer vers le métier de technicien hygiène sécurité et devenir conseillers en prévention.

Développer les compétences

Le SSTRN évolue dans un environnement en constante mutation réglementaire, ponctuée de réformes régulières, qui impose d’adapter constamment l'organisation. Dans ce contexte, le développement des compétences est prioritaire pour permettre aux salariés de renforcer leur expertise et leurs savoir-faire et à l'association d’assurer le meilleur service à ses adhérents.

La convention collective des SPSTI fixe l'effort de formation à 2,4% de la masse salariale, un taux supérieur à celui des autres entreprises de plus de 11 salariés (taux fixé à 1%). Le SSTRN consacre en moyenne plus de 5% de sa masse salariale à l'investissement de formation pour renforcer les compétences de ses collaborateurs et répondre aux obligations du développement professionnel continu (DPC) du secteur.

Développer le tutorat

Véritable levier au service de l’accompagnement des parcours professionnels, le tutorat est favorisé dans tous les métiers. Les enjeux sont multiples : faciliter la coopération intergénérationnelle, transmettre et partager les valeurs du SSTRN, formaliser les savoir-faire, organiser des dispositifs de transferts pour éviter la perte de compétences sensibles.

Vous avez une question ? Contactez nous…