Violences faites aux femmes : les entreprises peuvent agir !

En 2014, 216000 femmes ont déclaré être victimes de violences physique et/ou sexuelles de leur partenaire ou ex-partenaire. Des situations qui impactent évidemment les entreprises mais dont bien peu se sont saisies, considérant souvent que ces difficultés rencontrées par les salariées relèvent de la sphére privée.


Dans ces situations parfois dramatiques où une femme est en souffrance importante dans son couple ou dans sa vie, l'entreprise, si elle peut représenter un refuge, peut également être un lieu de danger connu de la personne agressante.


Des solutions simples peuvent être mises en place au sein des entreprises pour détecter les cas de violences et accompagner les victimes :


  • renforcer l'information des salariés,

  • proposer des formations sur la gestion des situations à risque,

  • rapprocher l'entreprise des associations de suivi pour proposer information et accompagnement,

  • faciliter l'accès au logement des femmes victimes qui doivent envisager un relogement…

De grandes entreprises comme Orange ou PSA ont même institutionnalisé la lutte contre les violences faites aux femmes dans leurs accords d'entreprise. 


Il faut aussi être vigilant sur les signes d'harcèlement sur le lieu de travail. Cette pratique se caractérise par la répétition de gestes ou de paroles qui peuvent mettre en danger la dignité, la santé et l'avenir professionnel de la victime. Il n'est pas facile de percevoir ces actes. Soyons attentif ensemble !


Un numéro gratuit existe pour les victimes, le 3919



Lire l'actu Sexisme au travail : un kit pour agir sur le site du SSTRN.